Acciaccatura

De l'italien "acciacare" : écraser, piler.

C'est un agrément, appoggiature brève particulière aux instruments à clavier.

La petite note barrée et la note réelle sont frappées simultanément, la première étant relâchée tout de suite.


L’acciacatura est généralement un demi-ton en dessous de la note qui suit.

L’effet produit est celui d’un écrasement, d’une dissonance qui était frappante pour les oreilles du XVIIIe siècle.

D. Scarlatti en a fait grand usage dans ses Essercizi per gravicembalo.


Dans la musique française pour clavier de la même époque, acciacatura a pour synonyme "pincé étouffé".

(source: Gallica, le dictionnaire de la musique; Larousse)

 

Acciaccatura. Chez Scarlatti ce genre d'ornement était une spécialité, mais pas au sens où on l’entend. Généralement de note d’ornement "écrasée" précédant une autre note, par opposition à l’appogiatura plus longue et soutenue.

Scarlatti l’employait à la basse, lorsqu’il voulait l’enrichir de dissonances.

Gasparini l’appelait le "mordant simultané".

En abaissant plusieurs touches à la fois, puis en relâchant les notes dissonantes, on obtient un extraordinaire gain de puissance, le corps du clavecin s’emplit d’une véritable masse de son.

De nos jours, les clavecinistes ne relâchent pas immédiatement les acciaccature, laissant ainsi durer l’exquise sensation de frottement harmonique (K.175 et K.490).

 

Scarlatti Acciaccatura

 

(source: Satirino)

 

Traduction 

traduction italienne, italien Acciaccatura

traduction française, francaise, francais, français Appogiature brève / Pincé / Etouffé

traduction allemande, allemand, deutsch Kurzer Vorschlag / Quetschung

traduction anglaise, anglais Crushed note / Short appoggiatura

 

(source: Vocabulaire pratique de la musqiue de R. Braccini)